In English

Actualités & Évènements

  • Sud et Bio a tenu son AG le 10 juin à Bram dans l'Aude !

    jeudi 18 juin 2015  | Elevage | Grandes Cultures | Plantes à Parfum Aromatiques et Médicinales | Viticulture | Autres Filières | Restauration Collective | Distribution Consommation
    Nous avons été cordialement reçus par la Société ARTERRIS qui a mis à notre disposition sa salle de conférence située dans ses locaux de BRAM.
    Qu'ils en soient tout particuliérement remerciés !

    En présence de M Garino, Vice-Président de la Région LR, délégué à la viticulture et l’agriculture, les services de l'Etat et de la Région, de nombreux adhérents ainsi que nos collègues des organisations bio de Midi-Pyrénées et du Languedoc-Roussillon ont participé à cette journée. Comme chaque année, l'assemblée a permis de faire le bilan des actions réalisées en 2014 et de présenter les prévisions 2015.  

    Après cette partie statutaire, visite de l’entreprise BEJO Sud pour découvrir leur site de semences potagères 100 % bio. 
    En plus des champs et des serres de production de semences de choux, d'oignons, de poireaux, nous avons eu la démonstration d'un robot de désherbage mécanique, innovation technique prometteuse !

     
    L'après-midi a été consacré aux échanges sur les enjeux bio de la nouvelle Région.
    Après un focus sur les grandes cultures Bio en Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées, nous avons découvert les chiffres de la Bio cumulés pour les deux régions toutes filières confondues.

    Notre nouvelle Région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées va devenir leader de la Bio de France !
    Les chiffres de l’AB dans la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénnées ont montré le dynamisme et l'envergure de nos filières bio régionales. Avec nos collègues et les professionnels de Midi-Pyrénées nous avons réfléchi ensemble aux enjeux et aux projets ambitieux que permettra de porter la furure Région.

    Fichier attachéTaille
    Rapport d'activité 2014 - AG Sud et Bio 20152.59 Mo
    Focus Grandes Cultures LR&MP - AG Sud et Bio 20151.26 Mo
    Chiffres future région Bio - AG Sud et Bio 20154.93 Mo
    Chiffres de la Bio LR 2014818.79 Ko
    Rapport moral du président, Bernard KIMMEL, AG Sud et Bio 20151.31 Mo
  • Assemblée Générale Sud & Bio

    Le mercredi 10 juin 2015  | Fruits & Légumes | Elevage | Grandes Cultures | Plantes à Parfum Aromatiques et Médicinales | Viticulture | Autres Filières | Restauration Collective | Distribution Consommation | Aude | Languedoc Roussillon

    Le 10 juin 2015 de 9 h 00 à 16h30
    10 rue de la gare – 11150 BRAM
    Dans  les locaux d’ARTERRIS / AgriBio Union


    Trois temps forts dans cette journée :

    - 9h à 11 h : l’AGO est l’occasion de faire le bilan de l’année 2014 écoulée et de présenter les projets 2015.

    - 11h à 12h30 : Visite de l’entreprise BEJO, entreprise de semences potagères bio, qui nous fera visiter son site de production à qq km de notre lieu de réunion.

    - Buffet bio et convivial !

    - 14h30 à 16h30 : Un après-midi d’échanges sur les enjeux bio de la nouvelle région . Notre nouvelle région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées va devenir la première région Bio de France.
    En présence de M Garino, Vice-Président de la Région LR, délégué à la viticulture et l’agriculture, et des organisations bio de Midi-Pyrénées.
    Réflexion sur les enjeux et les projets d’envergure que permettra de porter cette nouvelle région.

    Vous êtes une entreprise bio régionale, et souhaitez participer à notre AGO, merci de vous inscrire avant le 8 juin,  en renvoyant le bulletin d’inscription joint à :
    par mail arielle.bourgeon@sud-et-bio.com ou par fax : 04 67 06 23 49

    Fichier attachéTaille
    Invitation_ Assemblée_Générale_Sud&bio442.46 Ko
  • Les chiffres de la bio 2014 en Languedoc-Roussillon

    jeudi 04 juin 2015  | Fruits & Légumes | Elevage | Grandes Cultures | Plantes à Parfum Aromatiques et Médicinales | Viticulture | Autres Filières | Restauration Collective | Distribution Consommation

    De la production à la consommation, les indicateurs sont tous au vert pour les filières bio du Languedoc Roussillon en 2014 !

    Après avoir connu une croissance spectaculaire entre 2007 et 2012 (doublement des surface Bio, doublement du nombre d’exploitations agricoles, +86% d’opérateurs de transformation et de distribution de produits bio), le développement des filières bio en Languedoc Roussillon se poursuit pour l’année 2014.

    LE LANGUEDOC ROUSSILLON SUR LE PODIUM DES REGIONS BIO DE FRANCE !
    Troisième région de France par son nombre de producteurs et ses surfaces Bio, le Languedoc Roussillon conforte sa place dans le palmarès des grandes régions Bio de France ! Avec ses 99 976 Ha de surfaces en bio et conversion, le Languedoc Roussillon est en passe de franchir le cap des 100 000 Ha. Le nombre d’opérateurs continue lui aussi à progresser. Pour l’année 2014, les filières Bio ont recruté 80 nouveaux producteurs, et 33 nouvelles entreprises de l’agroalimentaire et de la distribution.

    LES DEPARTEMENTS DU LANGUEDOC ROUSSILLON BIEN PLACES DANS LE PALMARES FRANÇAIS
    Le Gard et l’Hérault se distinguent dans le palmarès des départements 2014 par leur nombre de producteurs, avec respectivement 789 et 697 exploitations agricoles, derrière la Drôme qui comptabilise 1019 fermes Bio. L’Aude se fait remarquer pour l’importance de ses surfaces menées en mode de production biologique, avec une surface départementale bio de 28 988 Ha. Les Pyrénées Orientales ne sont pas en reste : avec 12 850 Ha, soit 17,85% de la SAU du département, le pays catalan se place quatrième pour l’importance relative de sa surface cultivée en Bio, et se rapproche de son objectif de 20% des surfaces agricoles départementales en Bio à l’horizon 2017.

    UN MARCHE QUI CONTINUE DE PROGRESSER EN VALEUR
    Cette croissance de la Bio en Languedoc Roussillon et plus largement en France permet de répondre aux attentes des Français, dont la consommation de produits bio a doublé au cours des 5 dernières années, et ce malgré un contexte économique difficile. Le marché Bio français est passé de 2milliards d’euros en 2007 à plus de 5 milliards en 2014. En LR, le marché de la Bio était estimé à 250 millions d’euros pour l’année 2013. Dans notre région, la vente directe occupe une place particulièrement importante puisque près de 24% des ventes se font sur ce segment de marché. La vente directe est particulièrement portée par le vin Bio, avec le développement de la vente au domaine. La région possède également un tissu dense de 130 magasins Bio spécialisés, qui occupent en 2013 près de 40% du marché Bio régional de la Bio.

    Voir notre dossier sur "Les Chiffres de la Bio en L-R"

    Fichier attachéTaille
    DP_Chiffres de la Bio 2014 LR_Sud et Bi.pdf818.79 Ko
  • PRINTEMPS BIO

    Du lundi 01 juin 2015 au lundi 15 juin 2015  | Fruits & Légumes | Elevage | Grandes Cultures | Plantes à Parfum Aromatiques et Médicinales | Viticulture | Autres Filières | Restauration Collective | Distribution Consommation | Languedoc Roussillon | Pyrénées-Orientales

     A vos agendas!

    Comme tous les ans, le Printemps BIO se déroule la première quinzaine de juin 2015, dans toute la France!

    Portes ouvertes, expositions, foires et marchés, animations-dégustations en magasins, repas bio, conférences, animations dans les classes... Pour en savoir plus ou proposer une animation: rendez-vous sur: www.printempsbio.com !

  • Dérogation PYREVERT pour le maraichage Bio

    mercredi 27 mai 2015  | Fruits & Légumes | Règlementaire

    Une dérogation concernant l'usage du Pyrevert en légumes vient d'être accordée pour 120 jours (depuis le 1er mai).

    Plus d'informations sur le site de l'ITAB et sur le document à télécharger ci-dessous.

    Fichier attachéTaille
    2015-5824-CS-réponse-art53-PYREVERT.pdf47.88 Ko
  • medFEL 2015

    Du mardi 21 avril 2015 au jeudi 23 avril 2015  | Fruits & Légumes | Restauration Collective | Distribution Consommation | Languedoc Roussillon | Pyrénées-Orientales

    Le rendez-vous d’affaires fruits et légumes singulièrement pluriel
    Du 21 au 23 avril 2015 à Perpignan - Pyrénées-Orientales.


    Le salon professionnel dédié à la filière des fruits et légumes des pays du bassin méditerranéen comprenant 3 volets :

    • Un salon d'affaires
    • Un service de rendez-vous BtoB performant
    • Des débats, des conférences et les prévisions de récolte en format plateau TV

    Conférence Bio organisée par SUD & BIO le Mercredi 22 Avril à 16H
    "La création variétale est-elle adaptée aux spécificités de la production et du marché bio ?"
    Les producteurs bio recherchent des variétés adaptées et adaptables à leurs systèmes de production et à leurs environnements diversifiés. Les programmes de sélection actuels ne répondent qu’ imparfaitement aux spécificités de la production bio et aux attentes des consommateurs. La table ronde rassemblera des professionnels de la filière, des chercheurs, des responsables de maison grainières et des obtenteurs.

    File 1642 En savoir plus sur le medFEL 2015

  • SUD DE FRANCE

    vendredi 03 avril 2015  | Fruits & Légumes | Elevage | Grandes Cultures | Plantes à Parfum Aromatiques et Médicinales | Viticulture | Autres Filières | Distribution Consommation

    Sud de France 

    Depuis 2006, la Région Languedoc-Roussillon porte la marque Sud de France pour valoriser la diversité des vins et des produits régionaux ainsi que les savoir-faire de tous ceux qui, du champ à l’assiette et au verre, font la réputation de la région. Sud de France est la marque ombrelle des produits de qualité du Languedoc-Roussillon. Sud de France assure la promotion du territoire du Languedoc-Roussillon, région exceptionnelle de richesses naturelles, culturelles, de ses vins et de tous ses produits agricoles et agro-alimentaires de qualité.

     
    Pourquoi adhérer à Sud de France ?
     

    Sud de France, une marque qui apporte des garanties au consommateur

    En 2014, l’ensemble des cahiers des charges des produits agro-alimentaires de la marque Sud de France ont été revus, afin de renforcer les garanties apportées par les marques Sud de France. Sud de France garantit l’origine régionale de la matière première pour les produits agricoles, produits frais et produits transformés composés d’un ingrédient dominant (+ 50 % de la composition), c'est-à-dire les jus, les soupes, les confitures, les tapenades, les pains et farines, …
    L’étiquetage Sud de France du produit est désormais obligatoire sur le produit agréé Sud de France. Et depuis un an, l’utilisation de la marque Sud de France est contrôlée par un organisme de contrôle indépendant aux différents stades de la filière : production, transformation, et distribution.
    Sud de France est donc la marque qui permet aux consommateurs d’identifier les produits régionaux : cultivés et transformés en région, à base de produits agricoles régionaux.

    Sud de France, un outil de promotion collectif 
    Sud de France permet l’identification collective des produits viticoles, agricoles et agroalimentaires régionaux connue des consommateurs et la Région Languedoc-Roussillon, en assure la promotion collective, sur l’ensemble de son territoire et au-delà avec Sud de France Développement (action nationale en grande distribution, et à l’export).
     
    La Région assure en permanence la promotion de cette marque régionale et accompagne de matière privilégiée les agriculteurs et entreprises agro-alimentaires qui y adhérent. Et pour la filière Bio, Sud et Bio a mis en place une PLV spécifique aux produits bio Sud de France dans les magasins bio spécialisés du Languedoc Roussillon. De plus, Sud de France permet de valoriser l'offre des vins bio régionaux au sein du salon Millésime Bio
     
    Adhérer à Sud de France permet de marquer l’origine régionale de votre produit, et de bénéficier d’actions de promotion collective des produits Sud de France, sur différents circuits de commercialisation : magasins bio, salons professionnels, grande distribution, …

    Comment adhérer à Sud de France ?
    Suite à l'élaboration des nouveaux cahiers des charges pour les produits Sud de France, toutes les entreprises déjà adhérentes doivent renouveler leur demande d'adhésion pour pouvoir conserver leur agrément. Il faut pour cela se connecter sur le site et remplir un dossier de demande d’adhésion pour le(s) produit(s) souhaité(s).
     

    Votre dossier est ensuite étudié par un comité d’agrément régional qui valide ou non votre demande, au regard du respect du cahier des charges Sud de France du produit concerné.
    En cas de difficulté sur un produit qui ne serait pas en conformité avec le cahier des charges, vous pouvez ouvrir une demande de dérogation afin de permettre à la Cellule Sud de France d'étudier votre dossier.

  • BIOFACH, le salon mondial de la Bio

    Du mercredi 11 février 2015 au samedi 14 février 2015  | Fruits & Légumes | Elevage | Grandes Cultures | Plantes à Parfum Aromatiques et Médicinales | Viticulture | Autres Filières | Restauration Collective | Distribution Consommation | Allemagne | Hors France

    Du 11 au 14 février 2015, Sud de France Développement pour le compte de la Région Languedoc-Roussillon, accompagne 21 entreprises régionales à Nuremberg en Allemagne où se tient Biofach/Vivaness, le plus important salon européen des produits agroalimentaires, cosmétiques et bien-être bio. 2 500 exposants et 44 500 visiteurs professionnels se donnent rendez-vous en Bavière lors des quatre jours du salon.

    L’Allemagne est le 1er marché européen pour le secteur bio avec un chiffre d’affaires en 2013 de 7,55 milliards d’euros soit une augmentation de 7%. Le marché du bio a été multiplié par 3 en 10 ans ! Un tiers des achats en Europe est effectué en Allemagne. 21% des ménages consomment du bio régulièrement et 94% au moins une fois par an.

    13 entreprises régionales de la filière agroalimentaire, dont 10 sont adhérentes à Sud et Bio, confrontent leur offre bio à la demande mondiale lors du salon Biofach. Une majorité de fruits et légumes en provenance du Languedoc-Roussillon, leader européen de la filière, mais aussi vins, jus de fruits, huiles, épices, plats préparés, céréales constituent la principale offre de produits bio :

    Sud de France Développement valorise la présence des entreprises bio du Languedoc-Roussillon sur le salon Biofach en organisant des dégustations avec un cuisinier et par la distribution de sacs « i love Sud de France » sur le large pavillon collectif Sud de France

    File 1639 Voir le communiqué de presse 

    File 1640             File 1638  En savoir plus sur BIOFACH 2015

    Fichier attachéTaille
    Communiqué de presse BIOFACH-VIVANES191.49 Ko
  • Evolution de la réglementation bio : rien n’est joué !

    jeudi 05 février 2015  | Fruits & Légumes | Elevage | Grandes Cultures | Plantes à Parfum Aromatiques et Médicinales | Viticulture | Autres Filières | Restauration Collective | Distribution Consommation
    Juliette Leroux (FNAB) et Charles Pernin (Synabio), deux experts de la réglementation bio sont intervenus à Nîmes jeudi 29 janvier, à l’invitation de Sud et Bio, afin de présenter aux professionnels de notre région les enjeux de l’évolution de la réglementation bio, en cours au niveau européen.

    Un premier texte très ambitieux et très exigeant

    Initié par Dacian Ciolos, commissaire européen à l’agriculture de 2010 à novembre 2014, un processus de révision de la réglementation bio européenne est en cours. L’un des objectifs initial de cette évolution réglementaire était de renforcer la confiance des consommateurs envers la bio. Une évaluation de la réglementation bio actuelle l’avait en effet estimée trop complexe, soumises à trop de dérogations et appliquée de manière non homogène d’un pays à l’autre de l’UE. Sur la base de ces constats, le premier texte proposé par la Commission Européenne affichait des objectifs très ambitieux : suppression de l’ensemble des dérogations actuelles (semences 100 % bio, alimentation animale 100 % bio, …), arrêt total de la mixité, exigence de résultats par l’instauration de seuils de résidus de pesticides entrainant un déclassement, mise en place de système de management environnemental pour les entreprises de transformation, modification des modalités de contrôle en les basant d’avantage sur des analyses de risques …

    Une seconde version en cours d’écriture au parlement européen

    Fortement mobilisés, en réaction à cette première proposition, les professionnels de la Bio (notamment au sein de IFOAM Europe) participent activement aux réflexions afin que cette nouvelle réglementation bio reste ambitieuse et exigeante, mais prenne aussi en compte les réalités de la production bio. Le changement de commissaire européen (Phil Hogan) a modifié les rapports de force, ce sont désormais les parlementaires européens qui travailleront à la réécriture du texte, qui devra ensuite être validé par le conseil des Ministres.
    L’ensemble des points du cahier des charges sont donc analysés, et les professionnels de la Bio par le biais de leurs représentations (FNAB, Synabio, APCA, Coop de France, puis IFOAM Europe…) font des propositions afin que ce nouveau texte soit au service du développement d’une agriculture biologique exigeante et sérieuse, mais qu’il ne vienne pas bloquer le développement de la bio à cause d’exigences impossibles à garantir à ce jour … Les positions de la FNAB et du Synabio, souvent partagées avec l’APCA et Coop de France, se veulent donc constructives et source de progrès pour la Bio, mais ancrées dans la réalité du terrain.
    Par exemple, sur la question de la définition de seuil de contamination « couperet » au-delà duquel un produit ne pourrait pas être bio, la proposition FNAB/Synabio serait de rester sur une exigence de moyens et donc ne pas passer à une obligation de résultats. Par contre, un réel travail d’harmonisation est demandé tant sur les pratiques d’analyses que sur les seuils d’investigation des OC (seuil qui déclenche une procédure d’enquête par l’OC). Ce travail d’harmonisation doit être engagé au niveau européen, afin que les pratiques soient identiques d’un organisme de contrôle à l’autre et d’un pays à l’autre, car cela pose de nombreux problèmes aujourd’hui.
    Le premier semestre 2015 sera décisif pour l’écriture de ce texte et sa validation par les différentes instances européennes. La nouvelle réglementation bio devrait entrer en vigueur en Juillet 2017.

    Pour plus d’informations, contactez Sud et Bio

  • Bilan Millésime Bio 2015

    mardi 03 février 2015

    SALON MILLÉSIME BIO : FRÉQUENTATION EN HAUSSE CONSTANTE, +13 % de visiteurs en 2015 !
    Succès confirmé pour cette 22e édition du Salon Millésime Bio !
    Le rendez-vous mondial de la viticulture biologique qui s’est tenu à Montpellier du 26 au 28 janvier 2015 a atteint les 4800 visiteurs, soit une progression de 13 % par rapport à 2014. Le salon confirme sa place de leader et de plateforme mondiale des vins bio.
    Avec 4800 visiteurs professionnels accueillis en 2015 (contre 4250 en 2014), le Salon Millésime Bio poursuit sa progression. Ce rendez-vous unique en France et dans le monde confirme sa place de leader et de plateforme mondiale d’échanges dans le secteur de la viticulture biologique regroupant des exposants uniquement certifiés AB (aucun vin en conversion). Les étrangers représentent 22 % des visiteurs. Quant aux cavistes, ils sont en tête des acheteurs (19 %) suivis des importateurs (13,5%), des négociants (6,5 %), du CHR (6,4 %) et des grossistes (5,3 %). Côté exposants, il faut souligner la diversité des nationalités (14 au total), la France, l’Espagne et l’Italie constituant le trio de tête.
    Le marché des vins bio en progression sur tous les circuits !
    En 2013, le vin bio représentait 11% des ventes de produits alimentaires biologiques (achat des ménages français) pour un chiffre d’affaires de 503 millions d’€, soit une croissance 22% en un an. De 2010 à 2013, le vin est la famille de produits biologiques qui a connu le taux de croissance le plus élevé : +56%. Cette progression de la consommation et la « conversion des consommateurs », après celle des producteurs, sont indispensables : la tendance doit se poursuivre pour que la filière viticole bio assoie son développement sur un modèle sain !
    A la différence de ce que l’on observe pour le vin conventionnel, acheté à plus de 80% en grandes surfaces, pour le vin bio, la vente directe est le principal circuit de distribution : 38% de part de marché (vs. 36% en 2012 et 33% en 2011). Les magasins bio constituent le second lieu d’achat, avec 25% de part de marché, mais régressent de deux points par rapport à 2012. Les grandes surfaces alimentaires perdent régulièrement du terrain (18,5% vs. 19% en 2012 et 20% en 2011), au profit semble-t-il des cavistes, qui progressent un peu chaque année (18% en 2013 contre 17% en 2012).
    Les vins biologiques gagnent du terrain dans ce secteur de la restauration. La valeur d’achat par les restaurateurs est estimée à 61 millions d’€. D’après l’étude de CHD Expert pour France AgriMer auprès des restaurateurs français : 48% des restaurants proposaient du vin bio en 2013 contre 37% en 2011. (source : Grande Enquête Nationale CHR/RAT 2013, France AgriMer-CHD Expert).
    Près de 44% des volumes mis en marché en 2013 sont exportés (Allemagne, Etats-Unis, Japon…). Le CA export des vins bio représente 60% du total export bio français.

    Pour en savoir plus vous pouvez consulter le site de Millésime BIO  et lire le communiqué de presse de Sudvinbio sur le bilan 2015 .


    Fichier attachéTaille
    Millésime_BIO_Communiqué_de_presse_Bilan2015982.88 Ko
Syndiquer le contenu