Dans les vergers bio des Pyrénées-Orientales, 13% des fruits sont perdus en moyenne au niveau de la production. Récolte, tri, conditionnement, stockage : non distribués, ces fruits hors calibres, « boisés » ou trop mûrs peuvent néanmoins être transformés en jus, et améliorer les revenus agricoles. C’est le pari du Civam bio 66, allié à l’entreprise Si Bio.

Le Civam Bio des Pyrénées Orientales a mis sur pied un projet dans le cadre du plan national de lutte contre le gaspillage alimentaire soutenu par l'ADEME et la DRAAF. L'étude a été organisée en trois volets :

La recherche
  • Diagnostic des pertes dans les filières fruits, grâce à une enquête auprès de 11 arboriculteurs du département en filière « longue » (vente en coopérative)
  • Évaluation des fruits « perdus » disponibles à la transformation par l’entreprise locale Sio Bio, au Soler (66)
La formation
  • Pour améliorer les méthodes de transformation, par le CFPPA de Florac
  • Pour diagnostiquer et analyser les pertes à chaque étape, par l’AEFL
La communication et la sensibilisation
  • Diffusion des résultats auprès des producteurs et coopératives de fruits bio pour les inciter à faire transformer leurs fruits perdus localement, et à créer une marque collective régionale. Soit via Si bio, soit via de nouveaux ateliers de transformation.
 


Pour plus d'informations, vous pouvez consulter la vidéo de présentation de ce projet :
 
 
Contact Nicolas Dubreil (Civam Bio 66) - nicolas.dubreil@bio66.com - 06 12 22 35 56



File 2288