Avec plus de 80 000 hectares de terres inexploitées (friches) et d’importants arrachages de vigne, la région Languedoc-Roussillon possède un fort potentiel pour la production de fourrages et légumineuses en bio, correspondant à une demande des éleveurs de la région. Les difficultés d’accès au foncier en friche et la faiblesse des rendements sont cependant souvent dissuasifs.
 

Yann Bertin, producteur de céréales et de fourrages sur un territoire pourtant a priori peu propice (le Minervois) a pu rassembler près de 140 ha de terres, la plupart du temps en commodat, avec des propriétaires qui gardent les DPU et lui laissent les aides à la conversion bio de leurs terres.
 

Après plusieurs années d’expérimentation, Yann a mis au point sur ces terres un itinéraire technique sur 3 ans :
- Première année : luzerne / sainfoin pour nettoyer les sols. Le fourrage est vendu aux éleveurs de la région. La conduite de ces cultures, précédée par l’éclatement des terres en profondeur, contribue à recharger les terres en matières organiques et à retenir la terre en zone coteaux.
- 2e année et 3e année : rotation légumineuses (lentilles, pois, pois chiches, féveroles) et céréales (blé dur vendu à Agriobio Union) La possibilité de produire du blé tendre en AB pour répondre à l’importante demande locale des meuniers est également à l’étude.
Les semences sont pour la plupart conservées d’une année sur l’autre. La mise en culture et le stockage peuvent être réalisés en utilisant du matériel viticole, limitant ainsi les investissements.
Dans certains cas, des collaborations peuvent être établies avec les Sociétés de Chasse (contrats agri-faune) ou les apiculteurs (sainfoin mellifère).
 

A travers cette journée, nous vous proposons de découvrir cette pratique de mise en culture, directement dans les champs et sur les lieux de stockage.

Plus d'information sur la plaquette de présentation.