In English

Éxpérimentations

ImprimerImprimer|plus d'options Plus

Expérimentations en oenologie bio

Maîtrise et gestion innovantes des populations microbiennes en bio
Programme régional réalisé grâce au soutien financier de la région Occitanie Pyrénées-Méditerranée
Durée prévue: 3 ans (2015-2017)

Coordonné par Sudvinbio en partenariat avec l'Institut Français de lavigne et de vin (IFV), le GIE ICV-VVS, Inter-Rhône et la Chambre d'Agriculture des Pyrénées-Orientales.
Ce projet vise à fournir des itinéraires techniques innovants et alternatifs au sulfitage en pré-fermentaire pour les vignerons bio, maîtrisier la gestion d'un levain indigène et renforcer la maîtrise et la gestion des populations levuriennes en fermentaiton alcoolique.
Documents consultables:
Compte rendu technique 2015- Publication Sudvinbio Août 2016 - consulter ici
Compte rendu technique 2016 - Publication sudvinbio Avril 2017 - consulter ici / annexes Graphiques
Document technique: Optimisation des protocoles de Pied de cuve indigènes (1er résultats d'essais) - Publication sudvinbio Septembre 2016

Amélioration de la qualité des vins et des cidres biologiques obtenus par l'utilisation des levures et bactéries indigènes.
Programme national Levainsbio, AAP Casdar n°1220 réalisé grâce au soutien financierdu Ministère de l'Agriculture de l'Agroalimentaire et de la Forêt
Durée: 4 ans (2012-2015)
Coordonné par l'ISVV (Institut des Sciences de la Vigne et du Vin) et l'IFV (Institut Français de la vigne et du Vin), en partenariat avec: l'ITAB, le SVBA, le CAB Pays de la Loire, le SEDARB, Sudvinbio, l'IFPC et Microflora.

La production biologique des vins favorise la mise en œuvre des microorganismes indigènes pour conduire les fermentations. Cette pratique attire de plus en plus de producteurs de vins bio et non-bio soucieux de valoriser les microorganismes des terroirs. Elle est également courante lors de la production des cidres, qui, traditionnellement, sont issus de fermentations spontanées. Cependant, elle peut mener à des difficultés de fermentation, des déviations aromatiques ou des altérations des produits. Le premier objectif du projet sera d’évaluer la spécificité des levures et bactéries indigènes présentes dans les sites de production des principales régions vinicoles et cidricoles. Deux approches seront ensuite testées pour les utiliser et les maîtriser. Premièrement, des protocoles seront développés pour sélectionner, produire et utiliser les souches locales, spécifiques de chaque site. Deuxièmement, des protocoles seront proposés pour optimiser et contrôler la préparation de pieds de cuve. Les résultats et protocoles issus du projet seront diffusés auprès des professionnels.
Documents de synthèses téléchargeables:
Protocole Pied de cuve levure et bactérie - Publication SVBNA 2016 - consulter ici
Cf autres articles publiés sur les sites internet des partenaires.

Etude de l'impact de différentes formes de nutrition des levures en vinification bio sur la qualité des vins

Ce programme régional a été réalisé grâce au soutien financier du CPER (Contrat de Projet Etat Région, financement FranceAgriMer, conseil régional du Languedoc-Roussillon).
Durée: 3 ans (2012-2014)
Partenaires: Institut Français de lavigne et de vin (IFV), le GIE ICV-VVS, Inter-Rhône et la Chambre d'Agriculture des Pyrénées-Orientales et a été coordonné par Sudvinbio.

Ce projet a permis de fournir des références techniques pour la vinification des vins méditerranéens bio et répondre aux exigences de la réglementation "vin bio" entrée en application en 2012. Il vise à étudier l'impact des formes de nutrition azotées utilisables en bio sur des paramètres clés de la vinification bio et notamment: les cinétiques fermentaires (durée, vitesse max), les paramètres analytiques et l'analyse sensorielle. Les trois années du projet ont permis d'évaluer l'impact des stratégies de nutrition azotée minérale et organique en condition de carences azotées relativement fortes des moûts et également en parrallèle sur des carences plus modérées.
Documents de synthèse téléchargeables :
Dossier technique : La nutrition azotée des levures en vinification bio  - Publication Décembre 2015

Choix d'alternative à la caséine, non allergènes et conformes au bio
Ce programme régional a été réalisé grâce au soutien financier du CPER (Contrat de Projet Etat Région, financement FranceAgriMer, conseil régional du Languedoc-Roussillon).
Durée: 3 ans (2012-2014)
Partenaires: Institut Français de lavigne et de vin (IFV), le GIE ICV-VVS, Inter-Rhône et la Chambre d'Agriculture des Pyrénées-Orientales et a été coordonné par Sudvinbio.

Ce projet vis à trouver des alternatives à la caséine (soumise à l'étiquetage allergène) et à la PVPP (interdite en bio), vis à vis des problème sd'oxydation de la couleur des vins blancs et rosés. Des substances oenologiques utilisables en bio et de nouvelles substances non évaluées dans le cadre du règlement vin bio en 2012 (protéine de pomme de terre, Chitine glucane) ont été testées pour leur efficacité antioxydante dans le cadre d'itinéraires de collage en préventif pendant la fermentation alcoolique et en curatif sur vin.

Documents de synthèse téléchargeables :
Dossier technique: Choix d'alternative à la caséine, non allergènes et conformes au bio - Publication déembre 2015

 

Expérimentations en viticulture biologique

1) Amélioration des méthodes de lutte contre l'oïdium

Ce sujet a fait l'objet d'expérimentations dans le cadre d'un groupe de travail regroupant l'IFV (station de Nîmes Rodilhan), les Chambres d'Agriculture de l'Aude et des Pyrénées-Orientales et l'AIVB-LR (coordinateur du groupe). Les essais ont été réalisés entre 2008 et 2011 grâce au soutien financier du Contrat de Projet Etat Région (subventionné par le Conseil Régional Languedoc-Roussillon et Franceagrimer).

Les principaux résultats opérationnels obtenus lors de ces essais sont présentés dans la plaquette "La maîtrise de l'oïdium en viticulture biologique en Languedoc-Roussillon" (décembre 2013). Ce document présente également les dernières connaissances sur l'épidémiologie de l'oïdium de la vigne, l'ensemble des moyens disponibles en viticulture biologique pour maîtriser ce champignon, le témoignage d'une viticultrice régionale et une foire aux questions sur la gestion de cette maladie.

 Les essais ont été poursuivis en 2013 et 2014 par Sudvinbio, les Chambres d'Agriculture de l'Aude et des Pyrénées-Orientales, pour tester l'intérêt des traitements de pré-débourrement de la vigne et des oudrages à la floraison et à la fermeture de la grappe. Les résultats sont disponibles dans la synthèse à télécharger.

2) Amélioration des méthodes de lutte contre la cicadelle de la FD

Ce sujet a fait l'objet d'expérimentations en région, en 2012 et 2013, grâce au soutien financier du CPER (Contrat de Projet Etat Région, financement FranceAgriMer, consiel régional du Languedoc-Roussillon). Les résultats obtenus sont consultables dans les compte-rendu 2012 et 2013.
A l'issue de cette campagne d'essais, 3 réunions d'information ont été organisées pour les vignerons par Sudvinbio et les Chambres d'Agriculture du Languedoc-Roussillon, les 27 mars 2014 à Rodilhan, 28 mars 2014 à Rivesaltes et Carcassonne.

Les documents présentés lors de ces réunions sont consultables ci-après :
situation de la FD en région LR (présentation du SRAL LR),
situation de la FD dans l'Aude (présentation de la FEDON 11),
situation de la FD dans les Pyrénées Orientales (présentation de la CA 66),
Biologie de Scaphoideus titanus et ses auxiliaires (présentation de L'UMR SAVE de l'INRA de Bordeaux),
présentation de résultats d'essais sur la cicadelle de la FD (présentation de Sudvinbio)

Le sous groupe "Flavescence Dorée" de la commission viti-vinicole biologique IFV-ITAB vient de publier une plaquette sur la "Gestion de la Flavescence Dorée en viticulture biologique". Ce document a été co-rédigé par N. Constant (Sudvinbio) et J. Lernould (Chambre d'Agriculture de l'Hérault).

 3) Amélioration des méthodes de lutte contre l'eudémis en viticulture biologique

3 réunions d'information ont été orgnaisées pour les vignerons par Sudvinbio et les Chambres d'Agriculture du Languedoc-Roussillon, les 27 mars 2014 à Rodilhan, 28 mars 2014 à Rivesaltes et Carcassonne.
Les documents présentés lors de ces réunions sont consultables ci-après :
Biologie de l'eudémis et ses auxiliaires (présentation de l'UMR SAVE de l'INRA de Bordeaux),
Résultats d'expérimentations en viticulture biologique (présentation de la Chambre d'Agriculture 66),
Retour d'expérience de la confusion seuxelle dans l'Aude (présentation de la Chambre d'Agriculture de l'Aude)